Thèse

Quadriller la ville :normes et pratiques policières à Lisbonne au temps des Lumières (1750-1805)

L’histoire de la police à Lisbonne au temps des Lumières s’inscrit dans un renouveau historiographique initié dans les années 1990. Ce tournant historiographique vise à enrichir la réflexion engagée sur la circulation et la diffusion des savoirs et des modèles policiers en Europe moderne et contemporaine. L’état de la police à Lisbonne se situe, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, à un carrefour : il se place en effet entre le modèle offert par la police parisienne et celui que suggèrent les sciences camérales allemandes.

C’est principalement à partir de ces deux apports que ce projet veut penser la police à Lisbonne, entre pratique et discours, entre doctrine et archives étatiques. Tandis que Beccaria instaure ses cours sur l’économie politique et le caméralisme à Milan dans les années 1760, Lisbonne rattrape son retard sur la question de la police en créant une Intendance Générale sous la houlette du marquis de Pombal. À l’abri des diverses influences et modèles européens, les normes et les pratiques de la police à Lisbonne au temps des Lumières nous rendent également sensibles à une organisation différente du contrôle social urbain. Lisbonne est en effet une ville portuaire et formatée autrement que Paris, Londres et Vienne. Ouvert sur le large, empli de richesses, drainant une population cosmopolite, enjeu d’une sécurité urbaine singulière, le port rend complexe l’institution policière.

Direction : Prof. Michel Porret (université de Genève)

 

Publicités